La manière noire et l’art du livre, comme une matrice sensorielle chez Judith Rothchild et Mark Lintott

Jardin en manière noire – du 9 septembre au 1er novembre

 

Judith Rothchild observe avec une acuité visuelle rare son objet et la lumière qui le traverse, puis le restitue à main levée sur sa plaque de cuivre, noircie en amont par des heures de coups de berceau. Une lenteur de création propre à la manière noire, datant du XVIIe, qui n’altère en rien la fraîcheur de l’instant qui dès lors sera éternelle, offrant une justesse et une profondeur inouïes.

 

 

 

Ces mezzo-tintos délicats dialoguent avec la poésie classique ou contemporaine dans les livres d’artistes patiemment imprimés sur presse ancienne, puis reliés par son compagnon anglais Mark Lintott, aux éditions Verdigris. Cette américaine, grande pastelliste, fait désormais partie du petit cercle maîtrisant cette technique des plus rigoureuses et l’exerce avec brio, ici autour des fruits et légumes ou arbres du jardin.

 

 

 

 

Le livre comme objet d’art, comme singularité typographique, d’illustration et d’emboitage. Aux manettes de cette mise en livre, on découvre Mark Lintott, un féru de typographie en presse ancienne, de papier et de sérigraphie. Chaque projet est abordé selon un nouveau défi de forme qui se doit d’être la synthèse des métiers Verdigris. L’idée part des manières noires de Judith ou alors d’un auteur contemporain à faire connaître comme Claude Ber, Ruth Fainlight, James Sacré… ou d’un auteur classique à faire redécouvrir : Charles Baudelaire, Pablo Neruda, Paul Valéry… à travers une lecture multiple.

Premier étonnement, son format entre nos mains, (rien n’est interdit, tout est envisageable), puis les gravures en taille directe par Judith, points d’orgue de ce rituel sensuel et non de simples illustrations apposées, ensuite la partition du lettrage de plomb par Mark, le toucher du papier et enfin le coffret. Les finitions sont soignées, reflets de l’amour du travail bien fait. Les textes peuvent être en français, en anglais ou encore bilingues, dernièrement en portugais, selon le désir de transmettre de ces artisans d’art qui cherchent toujours à se réinventer.

Rencontre avec les artistes :

Les samedis 19 septembre et 17 octobre Judith Rothchild et Mark Lintott seront à l’abbaye Saint-André afin de rencontrer les personnes qui le souhaitent et partager leurs ressentis.

Ci-dessous, une vidéo de Patrick Avrillon et Pierre Davidovici montrant le savoir-faire exceptionnel des éditions Verdigris :